Box office Japon : 16 et 17 septembre 2017

Cette semaine au box office, l’avantage se concentre sur les productions occidentales. Sans surprise Dunkerque (Dunkirk), la reconstitution historique mis en scène par Christopher Nolan, conserve sans difficulté la première place du podium avec près de 1,9 millions de dollars de recette. Si l’on observe une certaine baisse de ses recettes par rapport à la semaine précédente, le film devrait néanmoins s’installer sur les écrans pour un certain temps, le film ayant déjà engrangés presque 8 millions de dollars au cumul en seulement deux semaines d’exploitation. Si son rival, The third murder (Sandome no satsujin), réalisé par Hirokazu Koreeda, maintient de bons résultats, le long-métrage japonais est tout de même bousculé par l’arrivée du blockbuster de Ridley Scott, Alien : covenant, qui prend place sur la seconde place du classement avec plus 1,7 millions de dollars engrangés. Le semaine suivante sera décisive en ce qui concerne ce trio de tête, à savoir si les trois films conserveront cette attractivité qui leur permettra d’asseoir, ou non, leurs résultats au cumul.

Alien : covenant (2017, Ridley Scott) affiche japonaise

Classement des recettes du week-end :

Rang Titre du film Distributeur Recettes
(en $)
Nb
d’écrans
Nb
de semaines
1 Dunkerque Warner
Bros.
1 852 100 nc 2
2 Alien : covenant 20th
Century
Fox
1 750 879 644 1
3 The third murder
(Sandome no satsujin)
Tōhō 1 526 813 nc 2
4 Sekigahara Tōhō 1 256 699 nc 4
5 Moi, moche et méchant 3 UPI 697 890 361 9
6 A boy who wished to be
Okuda Tamio and a girl who
drove all men crazy

(Okuda Tamio ni naritai
bōi to deau otoko subete
kuruwaseru gāru
)
Tōhō 675 142 nc 1
7 Eureka seven Hi-evolution 1
(Kōkyōshi hen eureka sebun
hai-eboryūshon
)
Showgate 541 370 nc 1
8 I want to eat your pancreas
(Kimi no suizō wo tabetai)
Tōhō 531 477 nc 8
9 Wonder woman Warner
Bros.
496 372 nc 4
10 Fireworks
(Uchiage hanabi, shita
kara miru ka ? Yoko
kara miru ka ?
)
Tōhō 413 652 nc 4

Autre film qui se porte bien malgré quatre semaines d’exploitation, Sekigahara, qui rapporte encore plus d’un million de dollars sur la période. Certes ce jidaigeki cumule près de dix-sept millions de dollars de recettes mais risque ne pas tenir la distance à long terme. Ce qui, en revanche, n’est pas le cas de Moi, moche et méchant 3 (Despicable me 3) et I want to eat your pancreas (Kimi no suizō wo tabetai). Le premier devance largement ses concurrents même après neuf semaines de présence sur les écrans japonais et survolent les résultats avec plus de 63 millions de dollars de recettes au cumul. Le film japonais, lui, ne démérite pas étant donné le budget initial du film. I want to eat your pancreas ne lâche pas le morceau et devraient dépasser les 30 millions de dollars de recette en fin de parcours. Wonder woman tente de se maintenir mais les chiffres tirent irrémédiablement ce film de super-héros vers la porte de sortie. Après quatre semaines d’exploitation, ses chiffres déçoivent avec à peine 10,5 millions de dollars récoltés.

Sekigahara (2017, Masato Harada) affiche japonaise

Classement des recettes cumulées :

Rang Titre du film Recettes cumulées
(en $)
Nb
de semaines
1 Moi, moche et méchant 3 63 816 898 9
2 I want to eat your pancreas
(Kimi no suizō wo tabetai)
28 791 539 8
3 Sekigahara 16 711 504 4
4 Fireworks
(Uchiage hanabi, shita
kara miru ka ? Yoko kara
miru ka ?
)
12 805 503 5
5 Wonder woman 10 575 902 4
6 Dunkerque 7 713 740 2
7 The third murder
(Sandome no satsujin)
6 306 603 2
8 Alien : covenant 2 412 941 1
9 A boy who wished to be Okuda Tamio
and a girl who drove all men crazy

(Okuda Tamio ni naritai bōi to deau
otoko subete kuruwaseru gāru
)
675 142 1
10 Eureka seven Hi-evolution 1
(Kōkyōshi hen eureka sebun
hai-eboryūshon
)
541 370 1

Hormis Alien : covenant, les nouveaux venus ne sont pas gâtés. La comédie romantique A boy who wished to be Okuda Tamio and a girl who drove all men crazy (Okuda Tamio ni naritai bōi to deau otoko subete kuruwaseru gāru), réalisé par Hitoshi One et produit par les studios de la Tōhō, et le film d’animation Eureka seven Hi-evolution 1 (Kōkyōshi hen eureka sebun hai-eboryūshon), réalisé par Tomoki Kyōda et Hisatoshi Shimizu, établissent de véritables contre-performances. Les deux films risquent de disparaître du classement dès la semaine prochaine avec pertes et fracas alors que le premier est une adaptation d’un manga à succès, et le second une préquelle d’une série animée qui, en 2005, avait rencontré son public. L’animation n’est d’ailleurs pas en très grande forme cette semaine avec la chute de Fireworks (Uchiage hanabi, shita kara miru ka ? Yoko kara miru ka ?), réalisé par Akiyuki Shinbō et Nobuyuki Takeuchi, de la huitième à la dixième et dernière place. Le film atteindra péniblement 13 millions de dollars de recettes cumulées après cinq semaines d’exploitation, un résultat insuffisant pour l’installer dans la durée.

Eureka seven Hi-evolution 1 (2017, Tomoki Kyōda et Hisatoshi Shimizu)
affiche japonaise

Source des chiffres : Mojo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *