Festival du film international de Cannes du 13 au 24 mai 2015

Le grand rendez-vous cinéphilique cannois s’est déroulé du 13 au 24 mai dernier. L’occasion de revenir sur la sélection, très généreuse, de films japonais dans les différentes catégories. Dans la Sélection officielle ce n’est pas moins de deux films qui sont programmés en compétition, à savoir Notre petite soeur (Umimachi diary) de Hirokazu Kore-eda et Au-delà des montagnes (Shan he gu ren), une coproduction franco-nippo-chinoise mis en scène par Zhang-ke Jia. Les deux cinéastes sont des habitués de la Croisette puisque le premier a déjà présenté pas moins de quatre longs-métrages au festival (Distance en 2001, Nobody knows en 2004, Air doll en 2009 et enfin Tel père, tel fils en 2013) et le second trois films (Plaisirs inconnus en 2002, 24 city en 2008 et A touch of sin en 2013). Deux films donc très attendus mais qui n’ont pas été honorés cette année. Notre petite soeur sortira cependant sur les écrans français le 25 octobre 2015 et Au-delà des montagnes le 9 décembre 2015. Une projection assez tardive qui permettra sans doute à ces deux longs-métrages de s’imposer sur le circuit des festivals internationaux.

Affiche de la 68ème édition du Festival de Cannes

Dans la catégorie Un certain regard, ce sont également deux films japonais qui sont en lice cette année. Les délices de Tokyo de Naomi Kawase et Vers l’autre rive (Kishibe no tabi) de Kiyoshi Kurosawa. Là encore deux cinéastes confirmés et habitués du festival. La réalisatrice était venue présenter cinq films (Suzaku en 1997 qui lui avait permis de remporté la Caméra d’or, Shara en 2003, La forêt de Mogari en 2007 qui a obtenu le Grand prix, Hanezu, l’esprit des montagnes en 2011 puis Still the water en 2014). Le réalisateur, lui, été venu présenter quatre films (Charisma en 1999, Kairo en 2001, Jellyfish en 2003 et enfin Tokyo sonata en 2008 avec lequel il avait remporté le Prix de la mise en scène dans la catégorie Un certain regard). Les délices de Tokyo sortira le 2 décembre prochain et Vers l’autre rive courant septembre de cette année. Kiyoshi Kurosawa a d’ailleurs remporté le Prix de la mise en scène pour son film, seule récompense décernée à un film japonais cette année.

Notre petite soeur (2015, Hirokazu Kore-eda) affiche française

Les délices de Tokyo (2015, Naomi Kawase) affiche internationale

A la Quinzaine des réalisateurs, c’est le film de Takashi Miike, Yakuza apocalypse (Gokudô daisensô), qui a fait sensation. Le réalisateur a en effet présenté son film avec une petite vidéo d’introduction. Grimé en geisha il annonçait au public cannois qu’il ne pouvais être présent au festival pour cause d’opération esthétique à venir qui le changera en femme définitivement, l’occasion pour lui de raccrocher les films violents et de passer aux films d’amour! Ce petit clip potache aura bien entendu fait rire les festivaliers alors que son film n’a, pour l’instant, pas de date de sortie définie sur les écrans français. Yakuza apocalypse mélange allégrement les parodies en tout genre, du film de yakuzas aux films de vampires en passant par le film d’action, Takashi Miike se joue des conventions pour mieux apposer sa patte de cinéaste furieux et foutraque à l’image de l’affiche du film.

Yakuza apocalypse (2015, Takashi Miike) affiche japonaise

Du côté de Cannes Classics, ce sont trois films en copie restaurée qui ont été projetés. Tout d’abord Ran, le chef d’œuvre en couleurs d’Akira Kurosawa réalisé en 1985. Le film, coproduction franco-nippone avec Serge Silberman avec sa société Greenwhich Productions, est le film le plus cher réalisé par Kurosawa mais certainement aussi le plus somptueux, le plus épique. Conte des chrysanthèmes tardifs (Zangiku monogatari) ensuite, réalisé en 1939 par Kenji Mizoguchi, grâce à une copie restaurée par la Shôchiku, et enfin Combat sans code d’honneur (Jingi naki tatakai) tourné par Kinji Fukasaku en 1973, dont la copie est restaurée par la Tôei. Trois films majeurs du cinéma nippons. Cette année fut donc une année riche en matière de films japonais sur la croisette, une sélection que nous espérons tout aussi présente et variée l’année prochaine.

Vers l’autre rive (2015, Kiyoshi Kurosawa) affiche française

Au-delà des montagnes (2015, jia Zhang-ke) affiche internationale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *