Paris International Fantastic Film Festival du 4 au 9 décembre 2018

La huitième édition du Paris International Fantastic Film Festival se déroule en ce moment, du 4 au 9 décembre au cinéma Max Linder Panorama. La précédente édition avait été très généreuse du côté des films japonais mais cette année la sélection nippone est moins ample avec la programmation de trois longs-métrages hors compétition seulement. Si l’offre est plus ténue, la qualité des films présentés est néanmoins à la hauteur de l’événement. Sont ainsi programmés Ne coupez pas ! (Kamera o tomeru na !), le film phénomène qui bat des records au box office japonais réalisé par Shin’ichirō Ueda, The blood of wolves (Korō no chi), un polar sombre signé Kazuya Shiraishi, et le dernier long-métrage de Gakuryū Ishii (plus connu sous le pseudonyme de Sogo Ishii), Punk samurai slash down (Panku samurai kirarete sōrō).

Ainsi donc la petite pépite horrifique qui agite depuis plusieurs mois le box office japonais est ici présentée en avant-première française. Ne coupez pas ! était originellement sorti dans une seule salle japonaise en novembre 2017 avant d’attirer véritablement l’attention lors de sa programmation au Festival du film fantastique de Yubari en mars de cette année. L’achat des droits de distribution par la société Asmik Ace Entertainment, société certes indépendante des grands studios mais qui témoigne d’une large expérience en la matière, a permis au film d’accéder à une échelle de distribution d’une toute autre envergure par l’intermédiaire, notamment, de nombreuses sélections dans les festivals internationaux à commencer par le Udine Far East Film Festival fin avril. Le film a ensuite bénéficié d’une ressortie en salles, courant juin, sur l’ensemble du territoire japonais où il dépasse toutes les prédictions de recettes. En France, les droits ont été acquis par la toute nouvelle société Les Films de Tokyo et le film devrait connaître une exploitation, en salles ou sur supports vidéos cela reste incertain, courant mars 2019.

Ne coupez pas ! (2017, Shin’ichirō Ueda) affiche japonaise

Autre film très attendu, The blood of wolves plonge le spectateur dans le milieu de la mafia japonaise installée à Hiroshima dans les années quatre-vingt. Les connaisseurs du cinéma japonais feront rapidement le lien avec les thématiques évoquées par Kinji Fukasaku dans les années soixante-dix ou bien encore celles mises en scène par Takeshi Kitano vingt ans plus tard. The blood of wolves est réalisé par un jeune cinéaste, Kazuya Shiraishi, d’après le roman écrit par Yuko Yuzuki. Le casting du film fait appel à une large part de seconds rôles récurrents des films de Takashi Miike ou Shion Sono quand le rôle titre est tenu par le réputé Kōji Yakusho qui délaisse ici les films d’auteurs pour se plonger dans un film de genre pur et dure. The blood of wolves est sorti au Japon en mai dernier sous l’égide de la Tōei, un studio spécialisé dans le film de malfrats violents.

The blood of wolves (2018, Kazuya Shiraishi) affiche japonaise

Enfin dernier film japonais sélectionné au PIFFF, Punk samurai slash down se présente comme un ovni cinématographique comme le Japon en concocte régulièrement. Adapté d’un ouvrage du romancier punk Kō Machida publié en 2005, le film mélange allégrement les codes du film historique, de la comédie musicale et du pamphlet anarchiste sans une once de scrupule. Il aligne en outre un casting alléchant composé, entre autres, de Gō Ayano, Shōta Sometani, Tadanobu Asano, Jun Murakami ou encore Jun Kunimura. Cerise sur le gâteau, c’est bel et bien le cinéaste Gakuryū Ishii qui revient en grandes pompes avec cette œuvre alors que ses précédents films réalisés dans les années 2010 sont restés inaperçus dans nos contrées. Punk samurai slash down est sorti sur les écrans japonais en juin dernier par la grâce de la Tōei, décidément habitués ces derniers temps à distribuer les films les plus barrés de l’Archipel. Avec L’Étrange festival, le PIFFF est sans aucun doute le lieu des débauches cinématographiques les plus jouissives. Rendez-vous est pris pour l’année prochaine.

Punk samurai slash down (2018, Gakuryū Ishii) affiche japonaise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *