Rétrospective de 11 films d’Akira Kurosawa avec Toshirō Mifune, aujourd’hui dans les salles françaises !

Après la distribution, il y a deux semaines, du seul et unique film réalisé par Toshirō Mifune, L’héritage des 500 000 (Gojūman-nin no isan, 1962), Carlotta Films propose aujourd’hui la rétrospective de 11 films d’Akira Kurosawa avec son acteur fétiche dans les rôles titres : L’ange ivre (Yoidore tenshi, 1948), Chien enragé (Nora inu, 1949), Vivre dans la peur (Ikimono no kiroku, 1955), Le château de l’araignée (Kumonosu-jō, 1957), Les bas-fonds (Donzoko, 1957), La forteresse cachée (Kakushi toride no san akunin, 1958), Les salauds dorment en paix (Warui yatsu hodo yoku nemuru, 1960), Yojimbo (Yōjinbō, 1961), Sanjuro (Tsubaki Sanjūrō, 1962), Entre le ciel et l’enfer (Tengoku to jigoku, 1963) et, enfin, Barberousse (Akahige, 1965). Du film policier à la fresque historique, en passant par le drame social, cette rétrospective offre à la fois un regard exhaustif sur le travail de mis en scène d’Akira Kurosawa mais aussi un large panorama des capacités d’acteur de Toshirō Mifune. Les deux hommes se sont nourris l’un l’autre pour offrir parmi les plus belles pages cinématographiques du cinéma japonais. Si l’on peut regretter l’absence des cinq autres films du duo, à savoir Le duel silencieux (Shizukanaru ketto, 1949), Scandale (Shubun), 1950, Rashomon (Rashōmon, 1950), L’idiot (Hakuchi, 1951) et Les sept samouraïs (Shichinin no samurai, 1954), dont les droits de distribution appartiennent à une autre société française, l’occasion nous est quand même donnée d’apprécier largement le travail d’un tandem hors norme qui aura profondément marqué l’histoire du cinéma mondial. Carlotta Films propose ici onze films en version restaurée d’après une numérisation haute définition mise à disposition par la Tōhō, société productrice des films.

Voici la bande-annonce française de la rétrospective :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *