Rétrospective Noboru Nakamura à la MCJP du 06 au 20 février 2016

Du 06 au 20 février prochain se tiendra la première rétrospective du cinéaste japonais Noboru Nakamura à la Maison de la Culture du Japon à Paris. Méconnu en France, certains films du cinéaste ont pourtant franchi les distances pour se distinguer en Occident tels que Kyoto (Koto) qui fut nominé aux Oscars du Meilleur film en langue étrangère en 1963 ainsi que Portraits de Chieko (Chieko-shô) en 1967. La programmation la même année du film Les trois visages de l’amour (Sekishun) à la 17ème Berlinale n’aura malheureusement pas permis à Noboru Nakamura de retenir l’attention. Le cinéaste, qui a passé l’essentiel de sa carrière aux studios Shôchiku, se démarque pourtant par l’assise littéraire de ses œuvres couplé à un style formaliste élégant. Si les drames familiaux et les comédies romantiques représentent l’essentiel de ses thématiques, Noboru Nakamura excelle dans le portrait féminin et témoigne d’un geste cinématographique subtil et nuancé. La rétrospective, très justement intitulée « Noboru Nakamura, le cinéma au féminin » présentera ainsi onze longs-métrages au total, une occasion de découvrir ce cinéaste qui aura réalisé tout de même plus de quatre-vingt films.Noboru Nakamura

Liste des films projetés:

1951 Le plaisir en famille (Wagaya wa tanoshi)
1957 L’averse (Doshaburi)
Le voyage de collecte (Shûkin ryokô)
1963 Kyoto (Koto)
1964 Un père de 21 ans (Nijûssai no chichi)
Le contour de la nuit (Yoru no henrin)
1967 Portraits de Chieko (Chieko-shô)
Les trois visages de l’amour (Sekishun)
1968 Mon destin (Waga tôsô)
1969 D’amour chante mon cœur (Waga koi waga uta)
1974 Trois vieilles dames (Sanbaba)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *